Comic Strip - Serge Gainsbourg

Top 7

Top 7 des chansons à onomatopées

01- De Do Do Do, De Da Da Da de The Police

Cette chanson de The Police sortie en 1980 a été écrite, selon les dires de Sting, pour répondre au besoin des gens d’avoir des chansons simples. Pari réussi !

Vidéo De Do Do Do, De Da Da Da de The Police

02- Ob-La-Di, Ob-La-Da des Beatles

Sortie en 1968 sur l’album blanc des Fab Four, elle est inspirée par le séjour en Inde des Beatles. En effet, Ob-La-Di, Ob-La-Da signifie “la vie continue” en yoruba. Lennon n’a jamais caché son mépris pour cette chanson, qu’il avait surnommée “la merde pour grand-mères de Paul”…

Vidéo Ob-La-Di, Ob-La-Da des Beatles

03- Comic Strip de Serge Gainsbourg

Dans les années 60, la bande dessinée est en plein essor. C’est pourquoi en 1967, Gainsbourg propulse Brigitte Bardot dans la peau d’une héroïne de BD pour son tube Comic Strip, empli d’onomatopées.

Vidéo Comic Strip de Serge Gainsbourg

[prive]

04- Padam Padam de Edith Piaf

En 1951, Edith Piaf nous plonge dans cette histoire et la rend d’autant plus vivante de par l’utilisation de cette onomatopée, qui nous propulse avec elle dans les rues de Paris.

Vidéo Padam Padam de Edith Piaf

05- Les Play-Boys de Jacques Dutronc

Dans les années 60, les onomatopées sont en vogue : c’est ainsi que Jacques Dutronc nous offre sa chanson Les Play-Boys en 1966, faisant la part belle à ses “crac boum hue” !

Vidéo Les Play-Boys de Jacques Dutronc

06- Bang Bang de Nancy Sinatra

Les enfants accompagnent souvent leurs jeux d’onomatopées pour les rendre plus réalistes. C’est ainsi que la même année, Cher puis Nancy Sinatra évoquent des souvenirs d’enfance et d’adolescence dans cette chanson rythmée par les “bang bang”…

Vidéo Bang Bang de Nancy Sinatra

07- Toc Toc Toc de Zazie

En 2004, dans son album Rodéo, Zazie revisite l’univers des contes de fée dans cette chanson : toc toc toc, mais qui est là ?

Vidéo Toc Toc Toc de Zazie

Allez on se quitte avec un petit bonus : qui dit « onomatopées » dans la musique, dit obligatoirement le « scat »*, un genre musical dont le chanteur Scatman est passé maître. Il a tout de même vendu plus de 6 millions de son single « Scatman (SKI-BA-BOP-BA-DO-BOP) ». Pour la petite histoire, sachez que malgré son flow accéléré, Scatman bégayait (les paroles de la chanson en font d’ailleurs référence).

Clip Vidéo Scatman (ski-ba-bop-ba-dop-bop) de Scatman

Everybody’s sayin’ that the Scatman stutters
But doesn’t ever stutter when he sings
But what you don’t know I’m gonna tell you right now
That the stutter and the scat is the same thing
Yo I’m the Scatman

On pourrait traduire ce couplet par :
« Tout le monde dit que Scatman bégaye, mais qu’il ne bégaye plus quand il chante. Mais ce que vous ne savez pas et que je vais vous dire maintenant, c’est que le bégayement et le Scat c’est la même chose. Yo, je suis le Scatman »
On comprend mieux d’où lui vient ce pseudo de Scatman 🙂

(*) Le scat est une forme de jazz vocal à base d’onomatopées
[/prive]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *