Rechercher :
Tracy Chapman - First Album

Tracy Chapman

Tracy Chapman. Un album éponyme culte, un premier disque tout en humilité et humanité ; deux adjectifs qui caractérisent son interprète.

Il faut savoir que ce chef d’œuvre contient les plus grands tubes de Tracy Chapman. C’est très rare qu’une artiste arrive dans « le milieu », et nous gratifie d’un premier opus aussi abouti. Le plus fou, c’est qu’elle a écrit la majorité de ses chansons durant ses études, un peu comme Dolores des Cranberries (ne vous inquiétez pas, on parlera de ce groupe très prochainement). Et c’est là, toute la force de Tracy Chapman : ses compositions. Elle y aborde des thèmes lourds comme la violence conjugale (Behind the wall), l’alcoolisme (Fast Car), où encore le racisme (Across The Lines).

Autant vous dire qu’on est à l’antipode des artistes qui caracolent en tête des charts américains de l’époque. Il n’y avait alors pas de place pour les compositions de Tracy dans les médias mainstream. Mais un événement va tout changer.

Nous sommes le 11 juin 1988. Un concert hommage à Nelson Mandela* a lieu en Angleterre, au stade Wembley. Une diffusion mondiale avec comme têtes d’affiches : Sting, UB40, Dire Straits, Eric ClaptonTracy y participe. Elle est alors une jeune artiste qui débute, méconnue sur le plan international. On la programme en début d’après midi, et elle y interprétera trois morceaux : Why?, Behind the Wall et Talkin’Bout a Revolution.

Live Talkin About a Revolution – Tracy Chapman – Nelson Mandela 1988

[prive]Après son passage, elle retournera en coulisses pour profiter du reste du concert. Arrive alors la fin de journée, et le passage des grosses pointures comme Stevie Wonder. Oui mais voilà, juste avant son passage, ce dernier s’aperçoit que le disque dur de son synthétiseur ne contient plus ses musiques. Il annonce aux organisateurs qu’il ne peut pas monter sur scène. Panique générale dans les coulisses, il faut trouver une solution au plus vite. On demande alors à Tracy si elle peut pallier à ce désistement. Pourquoi elle ? Tout simplement parce qu’elle a l’avantage de ne pas avoir de musiciens et de n’être accompagnée que de sa guitare.

Et la voilà. Cette jeune femme de vingt-quatre ans, seule devant un stade rempli et chauffé à blanc, seule en prime time face à des millions de téléspectateurs du monde entier. Elle y jouera Across the Lines mais surtout Fast Car. Une interprétation qui fît entrer Tracy Chapman dans une autre dimension.

Live Fast Car – Tracy Chapman – Nelson Mandela 1988

Clip vidéo Baby Can I Hold You – Tracy Chapman

(*) Le 11 juin 1988 au stade Wembley de Londres, fut organisé un concert – d’une durée de 11 heures – pour militer en faveur de la libération de Nelson Mandela .

Anecdote(s) de Papi Zic :

  • Avant ce concert hommage à Nelson Mandela, Tracy Chapman avait vendu environ 250 000 albums, dans les semaines qui suivirent, elle en aura vendu des millions, et ce partout dans le monde.

[/prive]

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.