Whatever People Say I Am, That’s What I’m Not - Arctic Monkeys

Album culte

Whatever People Say I Am, That’s What I’m Not de Arctic Monkeys

Whatever People Say I Am, That’s What I’m Not. Le tout premier album des Arctic Monkeys.

C’est une vague juvénile qui a déferlé un peu partout dans le monde, dans les années 2000. Tout a commencé en 2005 lorsque quatre gamins de 19 ans propulsent leur titre Bet You Look Good On The Dance Floor sur leur Myspace. Une véritable communauté de fans s’empare alors du groupe, et le buzz fït le reste. Les Monkeys parvenaient à vendre des places de concert alors qu’il n’avait sortie aucun album. Cerise sur le gateau, ils offraient même leurs démos pendant leurs concerts. Les fans s’empressaient alors de les poster sur Internet. Résultat, leur musique était devenue virale, et les Arctic Monkeys l’un des tout premiers groupes à triompher par le web.

Vidéo Bet You Look Good On The Dance FloorArctic Monkeys

Et c’est un an plus tard (2006), sous le label indé Domino (hors de question pour le quatuor de signer dans une maison de disques), que le groupe sort son tout premier album, véritable carton dès le premier jour.

“Nous étions certains que des groupes (comme le nôtre) qui racontent leur quartier, leur quotidien, il en existait partout, mais soudain, nous nous sommes rendu compte que nous étions les seuls à Sheffield. Puis les seuls dans le Nord. Puis les seuls en Angleterre…” (*)

[prive]Les petits gars de la ville post-industrielle de Sheffield dressent un portrait glauque et romantique des jeunes du nord de l’Angleterre. La jeunesse parle à la jeunesse, avec un son jouissif à souhait, et des textes à la maturité déconcertante.

L’album regorge de pépites comme les chansons Mardy Burn et When The Sun Goes Down qui dépeint la prostitution dans une des banlieues de Sheffield.

Clip Vidéo When The Sun Goes DownArctic Monkeys

Clip Vidéo Mardy BumArctic Monkeys

L’ascension irrésistible des Arctic Monkeys ne vas pas s’arrêter là pour autant, leur deuxième album Favorite Worst Nightmare – qui sortira à peine un an plus tard – fera lui aussi un véritable carton. Et dire que cette bonne vieille Angleterre venait tout juste de perdre les Libertines.

(*) Source : Les Inrocks

Anecdote(s) de Papi Zic :

  • Le titre à rallonge de l’album Whatever People Say I Am, That’s What I’m Not vient d’un dialogue du film Saturday Night And Sunday Morning.
  • En 2006, lors de sa sortie, l’album battit le record de celui vendu le plus vite dès la semaine de sa sortie. Il le perdra en 2007, avec la sortie de Spirit de Leona Lewis
  • Whatever People Say I Am, That’s What I’m Not remporta de multiples récompenses dont le prestigieux Mercury Prize, soit le meilleur album de l’année au royaume de sa Majesté.
  • Le premier album des Arctic Monkeys suscita une petite polémique à cause de sa pochette où l’on y voit un homme en train de fumer. On accusera le groupe d’encourager les jeunes à en faire autant.
  • Alex Turner, chanteur du groupe Arctic Monkeys, est aussi membre du groupe The Last Shadow Puppets.
#j♥7zic

Live vidéo Bet You Look Good On The Dance FloorArctic Monkeys

[/prive]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *