Flo Bauer - The Voice

Off

Interview découverte : Flo Bauer

Flo Bauer - Virtual Generation

Artiste : Flo Bauer
Actu’ : L’album Virtual Generation sortira le 22 janvier
Album disponible sur : ItunesGoogle PlaySpotifyDeezer
Site Internet : www.flobauer.fr

Après s’être illustré jusqu’en quart de finale de la saison 3 de The Voice, le jeune Flo Bauer nous offre son tout premier EP, Virtual Generation, sorti cette semaine. Cette interview exclusive nous a permis de découvrir un artiste qui sait jongler entre les influences musicales passées et présentes, en surfant sur toutes les époques et tous les styles. Nous avons pu échanger avec lui sur son aventure et son univers musical très rock !

Ton tout premier album solo arrive bientôt. Alors stressé ?
Un peu bien sûr, ça n’est jamais sans appréhension qu’un artiste sort un album ou dévoile un projet au public, car il y a cette volonté de répondre à l’attente des gens en leur présentant un résultat de qualité et qui reflète bien la personnalité de l’artiste. Mais au-delà de cela, c’est avant tout un plaisir pour moi de pouvoir faire découvrir au gens mon univers et mes compositions. C’est sûrement plus de l’impatience que du stress !

Quels sont les thèmes que tu y abordes ?
Ils sont assez divers. Comme le dit le titre de l’EP, « Virtual Generation », la première chanson parle de ma génération qui vit « connectée » et par la même occasion « déconnectée » de la vie « réelle », chose qui m’attriste parfois, même si cette technologie à beaucoup de points positifs. Puis je parle aussi d’amour, de ma relation amoureuse, car je crois pouvoir parler au nom de tous les artistes en disant que la vie amoureuse joue un grand rôle dans la création. Mais certains des textes de cet EP ont aussi une portée plus « philosophique », notamment la seule chanson que je chante en français sur ce CD et dont les paroles ont été écrites par mon père et la musique par moi-même.

Virtual GenerationFlo Bauer

Sur cet album, tu es plutôt auteur/compositeur ou uniquement interprète ?
Tout à la fois ! Tous les titres ont été écrits et composés par moi sauf les paroles de la chanson « Le temps file » (écrites par mon père) ainsi que la chanson cachée qui est une reprise… Oui il y a une chanson « cachée » à la fin de l’album, mais je n’en dirai pas plus…

Y a t-il d’autres personnes avec lesquelles tu as collaboré ?
Oui, l’EP comporte un duo que j’ai eu le plaisir d’enregistrer avec Joana Brooks, une toute jeune chanteuse de 13 ans que je trouve exceptionnelle de par sa maturité vocale et musicale et qui a tout d’une grande ! Une artiste a suivre…
Elle participera d’ailleurs à certains de mes concerts solo, comme lors de la première partie de Miossec au Grillen de Colmar que j’ai le plaisir d’assurer et où nous chanterons elle et moi ce duo.

Y aura-t-il un single, une chanson qui a ta préférence ?
Il n’y a pas vraiment de single pour cet EP, j’ai du mal à détacher une chanson parmi les autres. De plus, les préférences des personnes ayant déjà entendu mes compositions sont très divergentes, chaque personne en apprécie plus une autre, pour telle ou telle raison…
Et j’en suis très heureux !

Remontons un peu dans le temps, qu’est-ce qui t’as amené à la musique ?
Oh là là, cela fait un bon moment maintenant que la musique fait partie de moi…
J’ai commencé la guitare à l’âge de 6 ans chez Pierre Specker – figure importante du milieu musical alsacien, et avec qui je joue en groupe depuis plus de 5 ans maintenant ! – et depuis ce jour je n’ai jamais arrêté. C’est grâce à mes parents que la musique m’est venue aussi naturellement. Il y a toujours de la musique qui tourne dans la maison, depuis que je suis tout petit ! Ma mère est professeur de danse, son père était un formidable musicien autodidacte et multi-instrumentiste, et mon père est un passionné de musique. C’est d’ailleurs lui qui est à l’origine de ma culture musicale ! M’emmenant de concerts en concerts, me faisant découvrir autant de vieux artistes que de nouveaux, c’est lui qui a contribué et qui continu toujours à contribuer à mon identité musicale !

Malgré ton jeune âge, tu n’hésites pas a piocher dans le répertoire des anciennes générations (Rolling Stones, The Kinks…). C’est ton père qui t’a transmis cette culture rock et blues ?
Oui, il m’a fait découvrir tous ces vieux groupes de légende qui ont façonné la musique et qui continuent à inspirer la musique actuelle. Il n’a pas eu beaucoup de mal à me faire apprécier cette musique et ce style Blues/Rock dont je m’inspire fortement aujourd’hui.

Le grand public t’a découvert dans l’émission The Voice. Tu étais en concurrence avec Kendji Girac et les Fréro Delavega. Un bon cru, cette saison 3 ?
Effectivement oui ! C’est je crois la saison où le plus d’artistes ont pu percer à leur sortie et je suis très heureux pour eux ! Ce sont des jeunes artistes talentueux et qui ont la tête sur les épaules, ils méritent tout simplement leur succès.

Tu as fait la première partie de Florent Pagny au mois d’août dernier. Quelles ont été tes impressions sur scène ?
Ce fut un moment magique… Jouer comme ça en solo devant 10 000 personnes, c’est une expérience formidable. Le public était fantastique et m’a accueilli d’une manière que je n’aurais pu imaginer. Je m’attendais à rentrer sur scène, encore sous le bruit des discussions, peinant à attirer l’attention de cette foule venue pour Florent Pagny. Mais à peine le premier pas fait sur scène, les applaudissement et les cris ont retenti ! Ce fut une grande surprise et un moment inoubliable pour moi… De plus, j’ai fait une surprise à mon père lors de ma dernière chanson, car il m’avait donné à l’époque un texte (« Le temps file ») afin que je le mette en musique si cela pouvait m’inspirer. Et j’ai donc décidé de la lui faire écouter pour la première fois en live lors de ce concert, sans même qu’il s’en doute auparavant… Et le public a accroché en plus !

Live Flo Bauer

L’interview remixée de Pivot :

1/ Si tu devais nous raconter un moment de ta vie en une chanson, tu choisirais ?
Ma rencontre avec ma chérie, comme je le fais déjà dans une des chansons de mon EP ! Ou encore ma rencontre avec le Blues, chose que je raconte aussi sur une de mes compositions enregistrée avec mon groupe Haute Fréquence.

2/ Quelle pochette d’album t’inspire le plus, te procure le plus d’émotion ?

Je ne suis pas du tout un expert en pochette, mais je trouve captivante celle de Led Zeppelin IV où l’on voit une peinture d’un paysan dont le dos est courbé par le poids des branches… (Dans l’album Led Zeppelin IV figure l’excellent morceau Stairway To Heaven)



3/ Si comme Renaud tu avais un “bistrot préféré quelque part dans les cieux”, avec quels artistes voudrais tu boire un coup ?
Oh vous me posez une colle là… Tout d’abord avec mon papy, qui nous a quitté trop tôt et grâce à qui j’ai je crois ce don pour la musique. Puis après pourquoi pas avec BB King, Gary Moore ou encore James Brown. Bob Marley aussi ! Il y en aurait tellement…

4/ Imagine que tu aie la possibilité de te réincarner dans la vie d’un artiste, lequel choisirais tu ?
Je ne sais pas si j’en aurais vraiment envie ! Mais pouvoir vivre une deuxième vie dans les années 60-70 ce serait top !

On te laisse le mot de la fin :
Merci de m’avoir accordé cette interview, j’espère avoir satisfait vos attentes ainsi que celles des lecteurs. Vive la musique ! #j7zic

Vous pouvez retrouver toute l’actu de Flo sur son site Internet : www.flobauer.fr !

Flo Bauer - Virtual Generation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *